Archives pour la catégorie Photo du jour

Récap’ septembre et octobre

On s’est essayé au tasseautage arrondi des faces sud qui vont accueillir le bardage. On aurait vraisemblablement trouvé une technique mais il faudra confirmé lors de la pose des planches. Côté ouest on n’a pas eu ce souci donc on a pu commencé le bardage. L’occasion de vérifier qu’on s’est amélioré entre la pose du bardage du cabanon l’année dernière et le bardage des bâtiments d’habitation. Ou pas! ^^ c’est pas si facile que ça de clouer droit et de bien s’aligner partout mais le résultat est très satisfaisant.
Côté salle commune on va tout doucement vers sa fermeture complète avec ce mois-ci la pose des baies vitrées. Prochainement ce sera au tour des coffrets des volets roulants 🙂



Récap’ juin, juillet et août

On a continué la charpente puis la pose des bacs acier, récupéré des bottes de paille pour l’isolation des murs de la salle commune en chantier participatif, fini la dernière couche d’enduit du patio et enfin la pose des bottes de paille avec l’association Botmobil .
Un grand merci à tous les participants pour ce travail titanesque!

 

 

 

Récap’ avril et mai

Au menu, de la charpente et de l’enduit. Et c’est pas de la crème solaire!
J’en profite pour glisser au passage qu’on va avoir besoin de coups de mains pour de la pose de bottes de paille et d’enduit sur la salle commune fin juin début juillet! 😉

Les enduits chaux-sables sont réalisé sur plusieurs parties des bâtiments, dont le patio, par lequel nous avons dû commencé car une entreprise doit appliquer des « bavettes » afin de traiter l’étanchéité au-dessus des murs enduits.
La première étape consiste…à acheter les matériaux! Des plaques de fibralite, des vis, des rouleaux de « tramex », de la chaux hydraulique et du sable auxquels on ajoute de l’eau pour le mélange.
40 minutes sont nécessaires pour effectuer la prépartion dans une bétonnière (selon la recette que nous avons suivi) dont 20 minutes de « réservation », comme un gâteau, avant dégustation …heuu application. Et, on s’en est vite rendu compte, les gants de bonne qualité sont indispensables!

Une première couche est appliquée son petit nom est : « couche d’accroche » (épaisseur < 5mm). Elle consiste à faire « accrocher » la plaque de fibralite mais aussi à appliquer des grilles de « tramex » au jointures des plaques dans le but de limiter les fissures créées par l’espacement entre 2 plaques( ça correspond, grossièrement, aux « bandes » quand on fait du plaquo).
Une deuxième couche est appliquée son petit nom est : « couche de corps » (épaisseur = 1cm)
On reprend la même préparation que la couche d’accroche mais cette fois-ci on applique environ 1 cm. La texture est moins liquide.
Une troisième couche est appliquée son petit nom est : « couche de finition » (épaisseur inconnue, on ne l’a pas encore faîte!)
On ajoute à la préparation une couleur!

Côté charpente, les coups de mains ont été les bienvenues!

Plusieurs personnes sont venues nous prêter main forte pour ce début de chantier et elles n’étaient pas de trop. Spéciale dédicace au « twizers » qui seront resté une dizaine de jours quand même, sans oublier les tontons, papas, copains et copines 😉

« Ouais c’est comme des légos, ça va l’faire… »

Je sais pas c’est qui qu’a dit ça, mais je pense qu’il le regrette bien :p

Bref, on a reçu les plans de la maîtrise d’œuvre, on a reçu le bois et les conseils d’un pro qui nous prêté des outils, et c’est parti!
Tenon, mortaise, contre-fiche, ferme, bracon et panne sont désormais des mots que nous avons ajouté à notre vocabulaire.
Et même si c’est un travail de précision, on a quand même le droit à une marge de quelques millimètres (grand luxe). En ce moment nous commençons la pose du plancher.